Du radon à la maison?

Actualités, Environnement

Le radon est un gaz radioactif cancérigène, incolore et inodore, présent naturellement dans le sol. Il peut s’infiltrer et s’accumuler dans les bâtiments et entraîner un risque pour la santé. Au Québec, 1 décès par cancer du poumon sur 6 est associé au radon. Mesurer la concentration de radon dans une résidence est simple et peu couteux et il faut idéalement le faire entre novembre et avril.

 

Radon
Source: Ressources naturelles Canada

Effets sur la santé

Le radon pénètre dans les poumons avec l’air que l’on respire. Les grandes organisations et les agences de santé internationales ont reconnu que le radon est un agent cancérogène. Il émet un rayonnement radioactif qui peut, à long terme, causer le cancer du poumon.

Le radon est la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme. C’est aussi la première cause de cancer chez les non-fumeurs. Au Québec, de 10 à 16 % des décès par cancer du poumon sont associés au radon. Il s’agit de plus de 1000 décès par année. Parmi ces décès :

  • 60 % surviennent chez les fumeurs;
  • 30 % chez les anciens fumeurs;
  • 10 % chez les non-fumeurs.

Le risque de cancer du poumon lié au radon augmente avec :

  • la concentration du radon : plus une personne est exposée à une concentration élevée de radon, plus son risque de cancer augmente;
  • la durée de l’exposition au radon : le risque de cancer augmente pour une personne qui est exposée au radon pendant plusieurs dizaines d’années;
  • le tabagisme : les fumeurs exposés au radon ont plus de risques d’avoir un cancer du poumon que les non-fumeurs.

Le radon ne cause pas :

  • de troubles respiratoires, comme la bronchite chronique et l’emphysème;
  • d’allergies;
  • d’asthme;
  • de malformations congénitales.

Repérer les sources de radon dans un bâtiment

Les concentrations de radon sont généralement très faibles à l’extérieur. Le radon se dilue rapidement dans l’air ambiant et, de ce fait, il ne cause pas de problème de santé.

Le radon peut cependant s’infiltrer dans l’air intérieur des bâtiments, par différentes ouvertures :

  • les planchers en terre battue;
  • les fissures de la dalle de béton ou des murs des fondations;
  • les puisards;
  • les vides sanitaires;
  • les joints;
  • les ouvertures autour des conduits d’évacuation et des entrées de service, par exemple les raccords de tuyauterie;
  • les robinets, surtout celui de la douche. Les robinets peuvent en effet constituer une voie d’entrée pour le radon provenant d’eaux souterraines riches en radon. Ils peuvent ainsi contribuer à faire augmenter la concentration de radon dans l’air intérieur d’une maison.

Pour en savoir plus, consultez la page Radon domiciliaire sur le site Web du gouvernement du Québec. www.quebec.ca/habitation-et-logement/milieu-de-vie-sain/radon-domiciliaire/

Source du contenu: www.quebec.ca/habitation-et-logement/milieu-de-vie-sain/radon-domiciliaire/